/L’assurance-vie : pierre angulaire d’une stratégie d’épargne efficace.
Assurance Vie

L’assurance-vie : pierre angulaire d’une stratégie d’épargne efficace.

L’assurance-vie est une spécificité Française qui permet aux épargnants d’investir leur argent avec des conditions très avantageuses. Non seulement cette enveloppe permet d’investir sur un grand choix de classes d’actifs (supports d’investissement), mais elle offre également une fiscalité particulièrement intéressante. De plus, l’assurance-vie est également une solution intéressante pour alléger la fiscalité lors de successions. Dans cet article nous faisons le point sur les différentes choses à savoir au sujet de l’assurance-vie avant de souscrire un contrat. Sachez que vous pouvez investir dans plusieurs assurances-vie, mais il faut bien choisir !

Les possibilités d’investissement de l’assurance-vie.

De nos jours, presque tous les bons contrats d’assurance-vie commercialisés sont dits multi-supports. C’est à dire qu’il est possible d’y loger des produits financiers de natures très différentes au sein d’un même contrat d’assurance-vie. Les produits logeables au sein du contrat d’assurance-vie se divisent en deux grandes catégories : les fonds en euros et les unités de compte.

Fonds en euros et unités de compte.

Les fonds en euros sont des produits à capital garanti. Ces fonds sont gérés par des assureurs qui investissent le capital dans des produits considérés comme sûrs, essentiellement des dettes de grands pays tels que la France ou l’Allemagne, dont le risque de défaut de paiement est quasiment nul. Les meilleurs fonds en euros ont rapporté près de 3 % en 2018. Selon les assureurs, cette performance peut varier du simple au triple.

Par ailleurs, les supports en unités de compte donnent accès à des produits plus risqués que les fonds en euros, mais aussi plus rémunérateurs à long terme, tels que la bourse et l’immobilier. Il est ainsi possible d’investir dans des fonds d’investissement en actions, des fonds d’investissement diversifiés, ou encore des sociétésciviles de placement immobilier (SCPI « pierre-papier »). Investir dans ces produits est particulièrement intéressant pour les personnes investissant à long terme, pour profiter d’un meilleur rendement.

Assurance-vie en gestion pilotée ou en gestion libre ?

Sachez que les assurances-vie peuvent proposer 2 modes de gestion et l’investisseur choisit alors ce qui lui convient le mieux :

– la gestion libre permettra à l’investisseur de placer à sa guise entre fonds euros et unités de compte. Il pourra ainsi investir en 100 % fonds euros s’il souhaite sécuriser complètement son investissement.

– la gestion pilotée pourra simplifier la vie de l’investisseur qui souhaite laisser le champ libre au gestionnaire qui allouera l’investissement de l’épargnant selon son profil (défensif, équilibré, offensif, etc.)

Une fiscalité plus avantageuse que celle applicable aux revenus du capital.

L’assurance-vie est une enveloppe bénéficiant d’une fiscalité très avantageuse : à la fois durant la vie du placement et également lors de la transmission.

L’imposition des gains en assurance-vie.

Pour les nouveaux contrats, ces avantages fiscaux apparaissent lorsque l’âge du contrat d’assurance-vie atteint 8 ans. Ainsi, en cas de retrait ou de rachat, un abattement de 4 600 euros par an est appliqué sur les plus-values, qui ne sont donc pas imposables. Si la part des gains excède ce montant, le taux d’imposition appliqué sur ces plus-values est de seulement 24,7 %. Ce taux est inférieur au taux désormais en vigueur pour l’essentiel des revenus du capital, qui s’établit à 30 % (flat tax). Ce taux avantageux ne s’applique que sur les gains perçus sur les 150 000 premiers euros placés sur le contrat. Au-delà, le taux de 30 % s’applique.

Dans tous les cas, il est également possible d’opter pour une imposition aux barème de l’impôt sur le revenu, cette seconde option est intéressante pour les épargnants ayant un faible taux marginal d’imposition.

L’avantage fiscal à la transmission de l’assurance-vie.

L’assurance-vie est également une enveloppe intéressante pour la transmission du patrimoine. On peut transmettre 152 500 € par bénéficiaire sans impôts ! En effet, une taxe de 20 % s’applique jusqu’à 700 000 euros, seulement après un abattement de 152 500 euros, si le donateur a versé sur son contrat d’assurance-vie avant ses 70 ans. Il s’agit des abattements applicables par bénéficiaire. Si le donateur a versé sur son contrat d’assurance-vie après 70 ans, les avantages sont moins intéressants. Pour cette raison, il est important de prévoir assez tôt l’optimisation de sa succession.

Choisir le meilleur contrat d’assurance-vie.

Les frais, les rendements et les supports d’investissement disponibles varient significativement d’un contrat d’assurance-vie à un autre. Les assurances-vie sont commercialisées par les banques traditionnelles, les banques en ligne, des conseillers patrimoniaux, ou encore les courtiers en ligne. Sachez que les courtiers en ligne offrent généralement le meilleur rapport qualité-prix. En effet, ils ne prennent pas de frais sur versement ni de frais d’arbitrage sur les supports, et les frais de gestion (de l’ordre de 0,50-0,70 % par an pour les meilleurs contrats) sont plus bas que ceux pratiqués dans les banques traditionnelles.

Le choix en unités de compte varient également grandement selon le courtier choisi. Certains courtiers proposent plusieurs centaines d’unités de compte tandis que d’autres ne donnent accès qu’à quelques dizaines de supports médiocres. Un choix plus important offre davantage de liberté dans l’allocation du capital. Et puis regardez les performances historiques du fonds euros, les meilleurs fonds euros affichent près de 3 % de rendement (courtiers en ligne) alors que les mauvais fonds euros tournent autour de 1 %. Pensez donc à bien comparer les offres avant de souscrire à une assurance-vie.