/Assistant Vocal : bonne ou mauvaise idée ? 
Assistant Vocal

Assistant Vocal : bonne ou mauvaise idée ? 

Sur le papier l’assistant vocal est un gadget connecté intéressant : ludique, pratique et sensé vous simplifier la vie. On en entend de plus en plus parlé et les grandes marques du high tech telles que Google ou Amazon proposent les modèles les plus adoptés du grand public. Bien que ces objets puissent avoir un certain attrait, attention aux dérives et aux désillusions qu’on eu certains utilisateurs depuis leur commercialisation.

A quoi sert un assistant vocal : la théorie …

Google Assistant, Alexa, vous avez déjà entendu ces noms et vous les utilisez peut-être vous même chez vous. Ces logiciels qui se trouvent dans vos smartphone, sont maintenant aussi disponibles sur les télévisions de dernières génération, les montres intelligentes et plus récemment sur les enceintes connectées. Ces appareils à l’écoute de vos paroles constamment pour répondre à vos demandes, interrogations ou commandes à tout moment. Les possibilités offertes par ces assistants sont nombreuses.

Vous pouvez par exemple lancer une recherche Google ou poser une question à votre enceinte connectée afin que celle-ci effectue pour vous la recherche sur le moteur Google et vous lise le meilleur résultat.

Mais ce n’est pas tout, les commandes vocales peuvent vous permettre d’avoir le contrôle sur tous les éléments connectés de votre maison. Vous pouvez par exemple lancer votre radio ou votre chaine de télévision préférée, une vidéo sur Youtube. Si ces appareil portent le nom d’assistant ce n’est pas pour rien. En effet, ils peuvent devenir de véritables secrétaires en enregistrant toutes vos notes, rendez-vous, rappels … Enfin l’une des autres utilisations pour lesquelles les enceintes connectées sont appréciées est la domotique. L’assistant vocal sur un ou plusieurs enceinte connectées peut vous permettre de commander différentes choses à la maison : lumière, chauffage, volets roulants etc. De plus en plus d’équipements sont compatibles pour rendre votre maison intelligente et contrôlable à distance et vocalement.

La pratique : les inconvénients des assistants vocaux

Comme nous le savons tous, nous ne vivons pas dans un monde parfait. Et bien que ces assitants sucitent la curiosité, voire l’attrait de plus en plus de gens, quelques « couacs » ont entaché leurs images depuis leur lancement. Faut-il en avoir peur ? Peut-être pas mais par contre il est bon d’être au courant de certains points avant de s’en procurer un.  

La dérive principale qui fait débat est celle de la vie privée. En effet pour votre assistant soit efficace et réponde à vos demandes à tout moment de la journée ceux-ci sont obligés d’écouter tout le temps. On se souvient notamment au lancement de la Google Home Mini, qu’un journaliste américain s’était rendu compte que suite à un bug, l’enceinte connectée n’écoutait pas uniquement après le lancement de la commande « Ok Google » comme elle aurait du le faire, mais tout le temps ! Le bug a été corrigé rapidement mais a laissé un froid chez certains utilisateurs du même boitier.

La CNIL s’est aussi penché sur le cas des données récoltées par les assistants tels que Google Home, Echo etc. Elle conseille aux utilisateurs d’éteindre complètement leur boitier quand ils ne les utilisent pas pour éviter que trop de données confidentielle ne soient transmises aux fabricants. Il y a un risque d’enregistrement de vos conversations, de conservation de vos requêtes ainsi que de la date à laquelle vous l’avez lancé.

Si l’on devait retenir que quels mots sur les assistants vocaux, on peut donc dire que ce sont des gadgets très pratiques, performants mais qu’il faut rester sur ses gardes et ne pas les utiliser pour envoyer des données très personnelles ou critiques.